Tu ne m'en voudras pas de te tutoyer, mais vu le respect dont tu as fais preuve à l'égard du monde universitaire dans ton discours du 22 janvier 2009, je ne vois pas pourquoi je te respecterai

Parce que j'avais été outrée par ce discours, et que monsieur Mouton l'a rappelé à mon "bon" souvenir:

en version courte (video en bas de page): http://www.sauvonslarecherche.fr/spip.php?article2373

en version longue (2 parties) : http://www.dailymotion.com/catseyes15/video/x895nf_sarkopart1

http://www.dailymotion.com/catseyes15/video/13864335

Parce que je pense que le ton employé, l'attitude hautaine et méprisante ne sont pas acceptables et encore moins dignes de la part d'un président de la république

Parce que tes petits sourires narquois, tes boutades insipides et ta vulgarité me donnent simplement la nausée

Parce que je suis restée tout simplement sans voix

Parce que cher Nicolas, les chercheurs ne sont pas tous des feignants loin de là

Parce que je ne suis pas fière de mon pays qui est incapable de voir sa propre valeur, de donner leur chance aux jeunes, de s'ouvrir l'esprit

Parce que monsieur le "président" ce n'est pas en rabaissant continuellement la population que tu feras avancer les choses

Parce que étant donné la situation actuelle et le manque de considération pour le métier de chercheur dans mon propre pays, je ne me sens pas la bienvenue alors je préfère profiter des opportunités ailleurs et je risque de continuer à le faire longtemps

Parce que comment veux-tu que le citoyen français lambda pour qui le monde de la recherche est complètement étranger puisse en avoir une bonne image quand toi tu le dénigre de cette façon

Non cher Nicolas, la France n'est pas un pays de branleurs contrairement à ce que tu penses

Mais cher Nicolas, une chose est sure tu ne me donnes vraiment pas envie de revenir!

Alors cher Nicolas, moi aussi je te demande des excuses en signant la pétition que voilà

http://excuses-sarkozy.fr.nf/

Sinon j'avais d'autres petites choses plus joyeuses à raconter, mais ça sera pour la prochaine fois